Vient de sortir: Les Anicinabek, du bois à l’asphalte: le déracinement des Algonquins du Québec

bookcover
Résumé
L’histoire des Algonquins ou Anicinabek est marquée de ses origines à nos jours par des bouleversements liés aux disputes territoriales entre groupes amérindiens puis, avec l’arrivée des Blancs, aux conséquences du commerce des fourrures, de la colonisation de l’Outaouais, du Témiscamingue et de l’Abitibi, et aux diverses politiques d’exclusion, de sédentarisation et d’assimilation forcée des gouvernements successifs au Canada. L’ouvrage de l’anthropologue Marie-Pierre Bousquet évoque la modification de la perception de l’espace par les Anicinabek durant la longue transition entre nomadisme et sédentarité, le passage de la vie dans le bois sur leurs territoires de chasse au confinement sur des réserves ou des établissements, ainsi que les effets de la colonisation sur leur langue, leur culture, leur mode de vie, leur éducation et leur santé. L’auteure décrit la vie actuelle des Anicinabek dans leurs différents habitats, la réserve, la ville et le bois, ainsi que le fossé qui s’est établi entre les générations, celle qui a connu la vie sur le territoire de chasse familial, celle qui a vécu les pensionnats, et celle des jeunes pris entre une tradition idéalisée et l’appel de la modernité, à la recherche d’une identité qui leur soit propre. Elle y aborde enfin le futur des communautés anicinabek, leur volonté de protéger leur langue et leur culture, de réduire les problèmes sociaux au sein des réserves, de faire aboutir par la négociation les conflits politiques qui perdurent avec la société et les différents paliers de gouvernement du Canada et du Québec.

Appel à contributions: « Les grands brûlés de l’âme / Spiritual Burn Victims » : les pensionnats autochtones au Québec (titre proposé)

Éditeurs: Marie-Pierre Bousquet
Professeure agrégée, Département d’anthropologie, Université de Montréal
marie-pierre.bousquet@umontreal.ca
Karl S. Hele
Professeur agrégé, Études des Premiers Peuples, Université Concordia
karl.hele@concordia.ca

S’appuyant sur le succès du colloque « Pensionnats autochtones au Qc : héritage pour la recherche / Native Residential Schools in Qc: Legacies for Research » tenu à Montréal en avril 2013, nous lançons un appel à contributions pour un livre collectif que nous proposons de publier simultanément en français et en anglais.

Le livre se focalisera sur les pensionnats au Québec : leurs histoires, leur présent et leur legs pour les générations futures.

Nous demandons aux contributeurs de considérer la question des pensionnats autochtones au Québec à partir du (des) point-s de vue disciplinaire-s qu’ils jugent approprié-s avec pour objectif final d’accroître les connaissances sur le système des pensionnats. Nous accueillons aussi volontiers des articles qui examinent le rôle de la Commission Vérité et Réconciliation (CVR) dans l’analyse de l’héritage de ces institutions au Québec ainsi qu’à l’échelle nationale. Les thèmes suivants pourront être abordés :

  1. L’histoire des pensionnats (à partir des divers points de vue de tous les différents acteurs);
  2. La difficulté de faire cette histoire (aspects politiques, émotionnels et historiographiques de son écriture, y compris le fait qu’il y ait un volet oral qui n’est pas pris en compte par de nombreux historiens);
  3. Les conséquences sur le présent (problèmes de santé, questions générationnelles, questions linguistiques, questions politiques, etc.), y compris la façon dont cela a été intériorisé (dans l’art, etc.);
  4. La CVR, l’Accord de règlement relatif aux pensionnats indiens, la politique de la vérité, l’idée de la réconciliation, l’avenir de la commission pour les autochtones et pour les non-autochtones, le travail et le legs de la Fondation autochtone de guérison.

Les universitaires, les membres de communautés des Premières Nations et inuites, ainsi que les survivants sont invités à participer. Le livre collectif mettra l’accent sur le partage des connaissances entre tous les participants et aucune forme de savoir ne sera priorisée.

L’objectif du livre collectif est quadruple :

  1. sensibiliser à la question des pensionnats dans le contexte québécois ;
  2. réunir un groupe de personnes pour examiner l’héritage de ces écoles, ainsi que partager des résultats de recherche et orienter les recherches futures ;
  3. soutenir le mandat de la CVR de favoriser la réconciliation à travers le libre partage de la connaissance ;
  4. contribuer au dialogue entre les Premières Nations et les allochtones dans l’espoir de faire avancer la décolonisation au Québec et au Canada.

Trop de Canadiens et d’autochtones ne sont pas conscients de l’héritage des pensionnats au Québec. Ceci est partiellement dû aux barrières linguistiques et à l’accent mis en général sur l’expérience des pensionnats dans l’Ouest. Nous espérons élargir la vision de l’expérience des pensionnats au Canada par l’ajout d’aspects qui étaient particuliers au contexte québécois.

Longueur du manuscrit: Maximum 20 000 mots, notes comprises
Soumission: Veuillez envoyer un titre, un résumé (10-15 lignes), votre nom et votre affiliation à Dr M.-P. Bousquet (pour les résumés en français) ou à Dr K. S. Hele (pour les résumés en anglais) en format WORD (.doc / .docx).
Date: SVP soumettre votre résumé au plus tard le 31 octobre 2013

Des informations supplémentaires vous seront fournies une fois que votre résumé aura été accepté.

Projection spéciale le 23 avril de 16h à 19h : Les pensionnats autochtones au Canada et au Québec. Trois discours en héritage

La tournée de la Commission Vérité et Réconciliation s’arrête à Montréal du 24 au 27 avril 2013.

À cette occasion exceptionnelle, les Rencontres en Anthropologie Visuelle (RAV), groupe d’étudiants voué à la promotion de l’anthropologie multimédia, organisent une projection-débat sur les narrations distinctives portant sur les pensionnats autochtones au Canada et au Québec.

Trois discours semblent avoir particulièrement nourri l’imaginaire collectif : un propagandiste promotionnel, un critique et condamnatoire, un critique et réconciliateur.
Le film documentaire n’y ayant pas échappé, au contraire, – il en a été un véhicule de diffusion –, servira de support principal au débat.

Projection spéciale le 23 avril de 16h à 19h
salle C-3061, Pav. Lionel-Groulx, UdeM